• L'Entracte Gourmand

Sans identitĂ© đŸ˜·(poĂšme)

Atelier d’écriture proposĂ© par le blog Myriades lors du confinement (mĂ©diathĂšques de Strasbourg). La proposition d'Ă©criture Ă©tait: Ecrire Ă  partir d’une photo donnĂ©e. https://myriadesblog.wordpress.com/


Impossible de ne pas Ă©crire sur cette pĂ©riode difficile, sur mes ressentis... Cette impression de perdition, de ne plus savoir qui je suis, qui sont les autres. Avec ce đŸ˜· cachant notre visage, et la peur qui rĂšgne sur le monde. Un monde devenu fou, un monde fragile et austĂšre, un monde qui s'effrite, part en miettes, un monde oĂč les relations sociales sont perturbĂ©es, compliquĂ©es, et oĂč l'on se sent impuissants. Un confinement qui n'en finit plus, oĂč l'on se sent prisonnier dans notre propre maison, oĂč les angoisses finissent par nous rendre fous... VoilĂ  ce que j'ai pu ressentir durant ce confinement. VoilĂ  ce que le covid a fait naĂźtre en nous. 🙈

Heureusement, aujourd'hui, la vie reprend peu Ă  peu son court. MĂȘme si on doit continuer de faire attention, de veiller les uns sur les autres, d'ĂȘtre solidaires... Le pire est derriĂšre nous. Et on retrouve enfin la famille, les amis, les embrassades (avec prudence encore), les sourires... 🙂

Je ne peux Ă©videmment pas parler du covid sans mentionner et remercier nos soignants qui ont fait front face Ă  la maladie, mais aussi rendre hommage aux personnes emportĂ©es par le covid. 2 ans dĂ©jĂ  que l'on vit avec. Je souhaite de tout mon coeur que 2022 sera une meilleure annĂ©e pour tous. 💙 🙏

En attendant, j'espĂšre que mon poĂšme, mes mots feront Ă©chos en vous.

Bonne lecture.



Sans identité



Le masque ne suffit pas

A cacher son désarroi,

Il ne peut se voir en face

Sans d’abord briser la glace.

Des miettes d’ñme Ă©corchĂ©e,

PoussiĂšres d’une identitĂ©

Perdue. Corps ravagé

Errant dans les marécages,

Se cherchant milles visage,

Il fait doucement naufrage.

Peu Ă  peu il perd pieds,

La peur le fait prisonnier,

Dans sa tĂȘte, c’est le chaos,

Il se noie dans un verre d’eau.

Tapi dans l’ombre d’un tronc,

Il se sent à l’abandon.

Inconnu dans la forĂȘt,

Il se cherche, terrifié.

Il se voit dans les reflets

D’un soleil paralysĂ©,

Il se cherche encore et encore

En lisiĂšre des bois morts.

Il voulait juste ĂȘtre aimĂ©,

Pouvoir enfin exister

Dans le miroir de vos yeux,

A présent tout sonne creux

Dans son p’tit cƓur malheureux,

Il cherchait la bienveillance,

L’amour, la reconnaissance,

Pour recoller les morceaux,

Être unifiĂ© Ă  nouveau.

Vil Ă©tranger dans ce monde

A l’arrĂȘt. Cet ĂȘtre immonde

Laisse la folie le gagner,

A bas masque et paillettes,

Puisqu’il ne peut ĂȘtre aimĂ©,

Puisqu’ici tous le rejettent.

Dans cette terre imparfaite,

Restent éparpillées les miettes,

Les miettes d’une ñme blette.



Tous droits rĂ©servĂ©s – Le 02/04/2020

8 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout